Sur la route – Jack Kerouac (1957)

Sur la route est ma dernière lecture ! Avant de partir aux Etats-Unis l’été dernier, j’ai eu envie de lire un bouquin qui me plongerait dans l’atmosphère si particulière de l’Ouest Américain et des roadtrips qui en ont fait sa légende. Et comme je finissais mon voyage par San Francisco, comment ne pas lire Sur la route de Jack Kerouac ?

 

sur la route Ciao Tutti

 

 

 

 

Le pitch est assez simple : Jack  Kerouac vous propose de suivre les aventures de Sal Paradise et Dean Moriarty qui parcourent les Etats-Unis d’Est en Ouest à la recherche d’un sens à donner à leur existence. Sur leur chemin, ils feront la connaissance de nombreux compagnons de route qui les entraîneront dans des expériences toutes plus inoubliables les unes que les autres…

 

Sur la route de la Beat generation

Ce roman est absolument fantastique parce que Kerouac arrive à nous faire ressentir l’atmosphère qui règne aux Etats-Unis à la fin des années 50, au moment où la Beat Generation commence à s’éveiller. Dans tout le livre, il n’est question que d’une chose : la liberté ! Chaque page du roman, chaque chapitre est une ode à la liberté et à l’émancipation de la jeunesse américaine d’un système trop codifié à l’époque. Sal et Dean se faisant porte parole de cette émancipation et trouvant sur la Route une réponse à leur besoin de liberté. Plus on avance dans le roman, plus on a l’impression que  » la Route  » devient le troisième larron de ce duo attachant et leur apporte une bouffée d’air frais à chaque fois qu’ils l’empruntent. Et ils l’empruntent souvent…

Sur la route d’Est en Ouest, de New-York à San Francisco

C’est aussi ça qui est plaisant dans ce roman : on parcourt les Etats-Unis pendant plus de 400 pages. Départ de New-York à destination de San Francisco, on traverse le midwest, les grandes plaines de l’ouest, dans un sens, dans un autre, en voiture, en stop, seul ou à plusieurs. Ce livre est une formidable description du roadtrip que nous rêvons tous de faire… Sal  et Dean n’ont pas un sous en poche, pas la moindre idée de ce qu’ils vont trouver sur la route, mais ils partent ! Rester chez eux, trouver un emploi, avoir une situation stable et un avenir tout tracé leur est impossible alors ils abandonnent tout ce qu’ils ont pour repartir de zéro et se retrouver sur la route. On en vient presque à les envier et à occulter le dénuement dans lequel ils parcourent cette aventure.

 

J’ai adoré ce roman parce qu’il se lit facilement, que Sal et Dean sont touchants à force d’irresponsabilité et surtout parce que je les envie de pouvoir partir sur la route sans se poser de question, à la recherche de liberté. Si vous aussi vous avez envie de découvrir les Etats-Unis et de prendre un grand bol d’air frais, partez Sur la route !

Bonne lecture !