Les Chroniques de San Francisco – Armistead Maupin (1978)

C’est ma lecture coup de cœur du moment. Les Chroniques de San Francisco est un cycle d’œuvres qui nous plongent dans le quotidien d’une sympathique pension de famille à San Francisco. C’est surtout une fantastique ode à la ville californienne et à tout ce qui en fait une destination à part.

 

Les Chroniques de San Francisco

 

 

Le pitch : Mary Ann débarque à San Francisco pour fuir la vie ennuyeuse de sa ville natale. Elle emménage chez Anna Madrigal, qui tient un petit immeuble sur Barbary Lane et cultive de la marijuana. Elle y fait la connaissance des colocataires : Michael « Mouse » jeune homosexuel, Brian Hawkins le séducteur, et Mona jeune femme assez mystérieuse très amie avec madame Madrigal…

 

Un portrait au vitriole de l’amérique des seventies

Avant d’être une merveilleuse déclaration d’amour à San Francisco, les cycle des chroniques de San Francisco (qui contient une petit dizaine de livres) est une immersion dans le quotidien des Etats-Unis des années 70-80. On y découvre au fil des pages les différentes couches de la société américaine, de la petite bourgeoisie californienne qui ne pense qu’à faire bonne figure dans les cercles d’influence, à une myriade de paumés qui cherchent un sens à leur vie. Tout ce petit monde se fréquente à un moment, s’apprivoise et finis par accoucher de relations ambivalente. Et au milieu de tout ce melting-pot destructeur, San Francisco n’en est que plus resplandissante…

Une déclaration d’amour à San Francisco

Car en plus d’être ce portrait de la société américaine, Armistead Maupin a voulu laisser une trace d’amour, un témoignage de ce qu’est la vie à San Francisco. Le cadre de la ville brumeuse y est soigneusement décrit, les personnages parcourant tous les hauts lieux de la ville, de Mission à Russian Hill, de Sonoma au Filbert Steps. L’auteur nous plonge habillement dans une atmosphère assez proche du quotidien San Franciscain et en profite pour nous emmener 40 ans en arrière dans une version de la ville encore plus déjanté que ce qu’on connait aujourd’hui. Ainsi, le combo sex/drogue/rock and roll occupe une place importante dans les lignes des livres, chaque protagoniste se confrontant un moment ou un autre à cette combinaison.

Si vous avez eu un jour l’occasion de découvrir San Francisco, vous serait forcément enchanté par ces magnifiques livres et vous serez sans doute comme moi : impatient de commencer le tome suivant ! Je l’ai lu juste après Sur la route (Jack Kerouac) et ça me semble le parfait enchainement pour continuer à rêver de cette côte ouest américaine qui me fait tant rêver. Bonne lecture !