Les derniers Grizzlys – Rick Bass (1995)

Depuis que je ne peux plus voyager à cause du COVID, j’ai décidé de me plonger dans la littérature de voyage et j’ai découvert l’éditeur Gallmeister dans ma librairie de voyage préférée. Cette maison d’édition est spécialisée dans la littérature américaine et possède dans son catalogue certaines des œuvres de voyage les plus intéressantes. « Les derniers grizzlys » est ma première lecture.

Le Pitch : Les grizzlys parcourent-ils les montagnes des San Juan, dans le Colorado, où ils sont depuis longtemps considérés comme éteints ? Sur la foi d’une improbable rumeur, Rick Bass accompagne le légendaire Doug Peacock (héros du mythique Gang de la clef à molette d’Edward Abbey) et son ami le biologiste Dennis Sizemore sur la piste de ces animaux fabuleux.

Traquant les derniers grizzlys, Rick Bass nous enchante

Ce récit d’aventure nous entraîne donc sur la piste des derniers grizzlys des Etats Unis, dans une région fictive de l’ouest américain, quelque part entre le Colorado, l’Utah, l’Arizona et le nouveau Mexique. Rick Bass a réellement vécu cette aventure mais a fait le choix de ne pas la situer pour éviter que des lecteurs partent eux-aussi sur les traces de ces grizzlys en voie d’extinction.

C’est donc cette aventure que l’auteur nous raconte pendant plus de 250 pages, celle d’un groupe de passionnés de la nature qui partent à la recherche d’une trace de grizzlys qui permettraient de tordre le cou à l’idée reçue que l’animal n’existe plus à l’état sauvage. Au cours des 3 voyages qui structurent le récit, Rick Bass livre un violent plaidoyer pour le respect de l’environnement, la nécessaire prise de conscience des autorités et touristes que la faune et la flore des zones sauvages américaines doivent être préservées à tout prix. Ainsi, le grizzly devient au fil des pages une bête fragile et l’homme l’agresseur, faisant de cette aventure une espèce d’expédition de secours qui viserait à protéger les derniers grizzlys.

Dans cette aventure, Rick Bass est accompagné par plusieurs camarades, tous sensibles à la cause animale et environnementale et surtout par Doug Peacock, sorte d’ermite extrémiste qui a fait de ce combat sa raison de vivre (après un séjour au Vietnam qu’il l’aura profondément dégoutter de l’espèce humaine).

Malgré quelques longueurs, un très beau livre d’aventure

J’ai beaucoup aimé ce livre car il raconte parfaitement l’ouest américain, ses grandes étendues et ses spécificités. Rick Bass sait raconter les paysages et nous embarquer dans une atmosphère particulière, si bien que cette « chasse aux grizzlys » devient une sorte de thriller dans lequel on cède vite au suspens de savoir si oui ou non le groupe va trouver ces fameux Grizzlys.

Le livre se lit bien malgré quelques longueurs et ne tombe pas trop dans un pamphlet moralisateur qui mettrait les gentils d’un côté et les méchants de l’autre. C’est plutôt une invitation à la réflexion et à la prise de conscience que nous devons accepter que la vie sauvage ne soit pas impactée par le développement humain. Une belle lecture d’aventure en somme.

Les derniers articles par Pe (tout voir)

Pe

Passionné de voyages, je vous livre mes carnets de voyages pour vous aider à vivre des moments inoubliables comme j'ai eu la chance d'en vivre.