Frères de Mer – Patrick Tabarly (2018)

On y pense parfois peu quand on organise un voyage mais naviguer est peut-être la quintessence du voyage : liberté, paysage merveilleux et aventure ! Que demander de plus pour s’évader ? Si vous partagez cette vision, jetez-vous sur le livre de Patrick Tabarly « Frères de Mer« .

 

Le Pitch : Il était une icône, je n’étais pas grand chose, juste un jeune cadet dans son ombre. Vingt ans après sa mort, j’ai pourtant eu envie de raconter. Parce que si je suis devenu celui que je suis, je le dois aussi à Eric. A ce qu’il m’a transmis, à à ce qu ej’ai partagé avec lui, à ce que j’ai vécu depuis qu’il n’est plus là. Au-dessus de moi, ange protecteur ou simplement aîné attentionné, j’ai toujours eu l’impression qu’il m’accompagnait.

Une histoire de famille mais pas que…

Vous l’aurez compris, ici il s’agit de « l’autre » Tabarly, Patrick, le frère d’Eric. Forcément moins médiatisé que son marin de légende de frère, Patrick Tabarly n’en est pas moins un témoin privilégié de l’aventure maritime à la française et des épopées légendaires de son frère sur les différentes versions du Pen Duick puisqu’il a participé (avec Eric) à de nombreuses courses.

On découvre ainsi pendant plus de 250 pages comment la petite histoire de la famille Tabarly s’inscrit dans la grande histoire des courses au large. Patrick Tabarly y raconte sa vie mais aussi à travers lui celle d’Eric et on apprend à comprendre ce monstre sacré, à interpréter son mutisme ou à décrypter ses exigences. On y découvre la rigueur d’être marin, la difficulté de boucler des budgets et la solitude qui précède souvent l’enchantement, lorsque ses héros de la mer partent pour plusieurs mois dans des conditions difficiles, sur des navires qui ne leur laissent pas de seconde chance. On y apprend enfin que beaucoup de grands skippers sont passés sous les ordres d’Eric Tabarly et on se rend mieux compte de  l’importance de ce monsieur dans l’histoire maritime française.

A la découverte du grand large

C’est ce que j’ai aimé dans ce livre : à la fois l’histoire de la famille Tabarly (j’aime beaucoup Eric Tabarly) mais aussi cette plongée dans l’univers de la course au large, les difficultés de monter un projet, les galères rencontrées lors de la course et la satisfaction de boucler une régate, même en mauvaise position. Le livre se lit bien (même s’il y a quelques longueurs et qu’on ne comprend pas toujours le jargon maritime) et on attend avec impatience le récit de nouvelles aventures au fur et à mesure qu’on tourne les pages, n’étant jamais déçu des péripéties dans lesquelles la famille Tabarly se jette à cœur perdu.

Un livre fort plaisant, facile à lire et à dévorer un soir de grosse tempête pour prolonger l’expérience.