Pourquoi Tokyo – Agathe Parmentier (2018)

Si vous êtes à la recherche d’un livre qui vous immerge complétement dans la culture nippone, « Pourquoi Tokyo » est un incontournable ! Pendant plus de 200 pages, vous y suivrez les aventures d’Agathe Parmentier lors de son expatriation en 2014.

Le pitch : Quel est le point commun entre un sac Chanel et des céphalopodes séchés ? Combien de parapluies sont nécessaires pour se protéger d’un typhon ? Et vous, remerciez-vous suffisamment vos toilettes ? Fuyant la routine parisienne, Agathe Parmentier débarque au Japon en 2014 avec une valise et beaucoup de questions. Elle s’installe dans une chambre de 9 m² et enchaîne les petits boulots, alternant cours de français et figuration à la télévision japonaise.

Les folles aventures d’Agathe au pays du soleil levant.

Derrière ce titre se cache un carnet de voyage. Celui d’Agathe Parmentier, expatriée à Tokyo par amour du pays. Elle nous livre ses tranches de vie, les aventures qui jalonnent son expatriation ou les rencontres qu’elle va faire lors de son séjour dans la capitale japonaise. Autant de chapitres totalement dépaysants qui ont le mérite de nous rendre compte de la vie à Tokyo. Et de ses spécificités….

Sans vouloir en faire trop et sans juger, l’auteure dresse un portrait assez déroutant de la société japonaise, où les marginaux côtoient des hommes d’affaires hyper respectueux de la tradition japonaise, ou les soirées de débauche s’enchainent dans les karaokés de la ville, ou les trentenaires japonais cherchent désespérément une femme pouvant leur offrir le statut social que la société attend d’eux…

Tokyo, cette ambivalence perpétuelle

Et c’est vraiment ce que j’ai aimé dans ce livre : le côté déroutant ! Agathe Parmentier arrive à retranscrire à merveille les ambiances, les mentalités et les usages tokyoïtes en les mettant en perspectives avec notre mode de pensée occidental. Et de l’aveu même de l’auteur, la confrontation de ces 2 modes de pensée est parfois déroutante…

Au final, le livre se lit bien ! On aime suivre les aventures d’Agathe, l’accompagner dans ses sorties et plonger au cœur des différents quartiers de la capitale. Le seul reproche que j’ai à formuler concerne l’usage de nombreux termes japonais qui nous forcent à décrocher du récit pour en découvrir la signification. Mais ça permet tout de même de créer une ambiance plus « authentique ».

Si vous avez envie de découvrir ces atmosphères par le biais d’une plume aventureuse, dévorez ce petit livre fort sympathique !